Tivoli Initiative

Adultes Relais Tivoli : la Médiation au quotidien

Tivoli Initiatives
11
juillet 2018
  • Tags:
  • Anime,
  • Video

Médiation vers l’emploi : le rôle des Adultes Relais - Médiation emploi - consiste à repérer et identifier les jeunes éloignés des services publics de l’emploi et des organismes de droit commun, et à les accompagner dans leurs démarches vers ces structures et donc vers l’accès à l’emploi.
Par une présence régulière sur les quartiers, près des lieux de regroupement des jeunes, dans une démarche d’« aller vers » et en participant aux actions menées par les acteurs du territoire, l’adulte relais est aujourd’hui identifiée et reconnue. Les jeunes et les partenaires n’hésitent donc plus à les contacter.

Elles sont également sollicitées directement par les services de l’emploi pour maintenir le lien avec les personnes, lorsque ce lien semble fragile.
C’est un rôle désormais identifié : l’accompagnement hors les murs.
L’action des Adultes Relais Médiation Emploi s’adresse aux jeunes entre 16 et 30 ans résidant en quartiers prioritaires de la ville de BOURGES. Ces jeunes sont en décrochage vis-à-vis du système scolaire et/ou des institutions.
L’activité 2017 est la première année d’activité pleine sur les deux territoires Bourges Nord et Val d’Auron. Les adultes relais ont accompagné 108 jeunes, dont 30% sont des femmes. En 2017, 65 jeunes sont sortis du dispositif. 61% des jeunes ont entre 16 à 21 ans.

Les différents types d’accompagnement de l’action des Adultes Relais ont été définis comme suit :

Entretiens informels : Contacts occasionnels ou épisodiques avec des jeunes qui
souhaitent des informations ou une orientation sur un ou des partenaires sans exprimer le besoin d’un accompagnement
Amorçages : début de prise de contact pouvant aboutir à une contractualisation OU des rendez-vous ponctuels sans souhait d’accompagnement sur le long terme
Accompagnement contractualisés : accompagnement faisant l’objet d’une contractualisation avec l’adulte relais, consistant à définir des objectifs de travail, et un pland’action donnant lieu à des rendez-vous réguliers

Les actions individuelles dans le cadre de l’accompagnement des jeunes peuvent être les suivantes :
- Accompagnement physique auprès des partenaires : mission locale, pôle emploi,
associations, Maisons des adolescents, services sociaux…
- Aide CV, lettre de motivation, préparation aux entretiens en lien et en accord avec les partenaires (Mission Locale, Pôle Emploi..)
- Mise en contact partenaires, médiation.
- Entretiens individuels réguliers, suivis.
- Appui dans les démarches administratives

Les actions collectives : les jeunes du dispositif adulte relais sont invités à participer à des activités collectives proposées par l’association TIVOLI ou les partenaires.
- Animation d’ateliers :
- « Faites des expressions » (expression corporelle).
- Atelier "percevoir et être perçu".
- Animations des partenaires :
- L’Eté des 7 jeudis (centre associatif le hameau de la fraternité).
- Action Recyclo’tri (Bourges agglo services).
- Fête des expressions (Réseau d’Echanges Réciproques de Savoirs).
- Exposition Nord : créations des habitants (Union Amicale des Locataires).
- Rencontre avec l’EPIDE.
- Cafés rencontres (Mission Locale).
- Educap city (Rotary Club)
- Fenêtre sur l’emploi (Mission Locale) – Val d’Auron
- Animations lien social (ACEP, France Loire, mission locale, centre social) – Val d’Auron

- Participation aux actions socio-éducatives du FJT avec les jeunes du quartier :
- La Cordée raid.
- Le village de la e-Cité.
- Animations diverses.
- Accompagnements sur des actions ponctuelles :
- Forum recrutement.
- Village des métiers (AFPA).
- Forum du service civique.
- Informations collectives Garantie Jeunes.

Les territoires d’action

BOURGES NORD

Les jeunes des quartiers et Gibjoncs et Chancellerie restent les plus nombreux, respectivement à hauteur de 42% et 46% du public accompagné, le Moulon ne représente quant à lui que 12%.
Le nombre de jeunes habitant les Gibjoncs a augmenté par rapport à 2016 (+5%) en raison de l’effet de groupe, via le Bouche à Oreille. Notamment suite à l’accompagnement de jeunes occupant les bas d’immeubles de la rue Paul Verlaine.
Les maraudes plus fréquentes et les actions partenaires sur le Moulon (recyclo’tri, animations OPH…) ont permis l’accroissement du nombre de jeunes accompagnés dans ce quartier (9% en 2016).

VAL D’AURON

La majorité de personnes en demande proviennent du quartier dans lequel l’adulte relais a été affecté, le Val d’Auron, tous les autres viennent des quartiers avoisinants. Quelques situations sont hors périmètres mais ont été vues lors des comités de suivis ou relèvent de simples orientations.
Les deux actions « adulte relais » s’articulent autour de la même mission qui est la médiation emploi. Pour autant, les deux territoires révèlent des usages et fréquentation différents qui influent sur le travail des médiateurs. Le comparatif s’analyse au travers du territoire, la typologie du public et aux pratiques professionnelles :
- Alors que Bourges Nord reste dans une logique traditionnelle du territoire avec un fort ancrage, un fort sentiment d’appartenance au lieu, le quartier du Val d’Auron s’inscrit dans une logique plus moderne dit de réseau où la transaction des relations porte sur un intérêt commun. Cette analyse s’inscrit dans les constats réalisés avec d’un côté un territoire « habité » dans les quartiers Nord et de l’autre un territoire « fréquenté » au Val d’Auron. Autre point révélateur, il s’agit de la manière dont sont approchés les jeunes : sur Bourges Nord 2/3 des publics sont cooptés dans la rue ou par le bouche à oreille alors que sur la Val d’Auron seulement la moitié. Le cooptage se fait davantage par prescription.
- Si le public cible des médiateurs est le même : les jeunes âgés de 16 à 30 ans. Il n’en demeure pas moins des disparités en terme de situations familiales, de ressources et de trajectoire. Nous retrouvons une majorité d’hommes sur les deux territoires (70%). Un peu plus jeunes sur Bourges Nord (majorité de 18 et 19 ans) que sur le Val d’Auron (21-22 ans). Au Val d’Auron 18 jeunes sont parents ce qui représentent 21 enfants alors que sur Bourges Nord seuls 4 jeunes vivent en couple avec un total de 6 enfants.
Cette situation conditionne les ressources, ainsi 45% des jeunes sont sans ressources
au Val d’Auron contre 67% sur Bourges Nord. Lorsque l’on utilise le terme ressource, il s’agit essentiellement des minimas sociaux souvent le RSA.
- Les demandes des jeunes de Bourges Nord portent plutôt sur de la définition de projet professionnel alors que les jeunes de Bourges Sud sont davantage dans une demande d’accès un accès direct à l’emploi. Il faut signaler que le travail de l’adulte relais sud est impacté par la présence des hébergements COA sur le quartier du Val d’Auron.